Charte Ethique

Mis en ligne le 04/11/2016

Article 1 – Principes éthiques fondamentaux

Le  respect des principes éthiques de la permaculture (« prendre soin de la Terre », « prendre soin de l’Humain », « créer l’abondance et partager équitablement les surplus ») est reconnu comme principe fondamental dans le fonctionnement de l’association.

Article 2 – Principes fonctionnels

Les membres, dans la préparation, la mise en œuvre et le bilan de l’ensemble des activités de l’association, cherchent à mettre en œuvre les principes fonctionnels de la permaculture :
  • observer et interagir
  • capturer et stocker l’énergie
  • lancer une production
  • appliquer l’auto-régulation et accepter la rétroaction
  • favoriser les ressources renouvelables
  • ne pas produire de déchets
  • partir des structures d’ensemble pour ensuite déterminer les détails
  • intégrer plutôt que séparer
  • favoriser les solutions lentes et à petite échelle
  • favoriser la biodiversité
  • valoriser les bordures
  • réagir de façon créative aux défis et aux changements.
L’association tient compte aussi du principe suivant
  • Ce qui est source de satisfaction est durable

Article 3 – Valeurs

Les membres de l’association y font vivre les valeurs d’écoute, de respect, d’entraide, de partage et de bienveillance.
Le mode de prise de décision choisi (cf article 8 des Règles de vie commune) fait appel à la capacité de chacun d’entendre et de prendre en compte les avis des co-décisionnaires et de ne pas s’arc-bouter sur son idée, le but étant d’évoluer ensemble et de produire des synergies.

Article 4 – Parité femmes-hommes

L’association met activement en œuvre dans son fonctionnement interne le principe de la parité femmes-hommes.

Article 5 – Initiatives et responsabilités

L’association encourage les prises d’initiatives et de responsabilités par les adhérent-e-s. L’accès à un mandat quelconque se concrétise par un engagement sérieux et concret. Les adhérents souhaitant démissionner d’un mandat ont à cœur d’en informer le cercle des Coordinateurs et les personnes intéressées ainsi qu’assurer le maintien du binôme de référents.

Article 6 – Outils

L’association favorise la mise en œuvre des outils développant l’intelligence collective et la co-création.

Article 7 – Éducation populaire et formation interne

Une attention particulière est portée à l’éducation populaire, destinée à échanger des savoirs entre les membres et avec le public ainsi qu’à valoriser et développer les compétences de chacun.
Des formations sont régulièrement organisées, aussi bien à destination des « nouveaux » membres que des « anciens », afin de diffuser des savoir-faire utiles au fonctionnement de l’association : méthode d’organisation et de tenue de réunion, usage des outils numériques collaboratifs, outils d’intelligence collective, etc.
Dans l’esprit de la permaculture (culture permanente), l’attention de chacun est portée sur sa propre formation. Participer régulièrement à des stages de formation (par l’organisation, le partage, l’apprentissage ou l’assistance) est encouragé, notamment au sein du cercle des Coordinateurs.

Article 8 – Communication non violente et langage

L’approche de la  communication non violente est privilégiée et encouragée dans les relations entre adhérents, afin d’écouter et de respecter les besoins et les limites de chacun.
Les membres sont invités à s’entendre sur les termes employés entre eux afin d’élaborer un langage commun, en évolution constante, et faire ainsi évoluer les mentalités. Ainsi, un document intitulé « Glossaire » est mis en place et pourra être modifié par consensus/consentement, ou vote (cf article 8 des Règles de Vie Commune).

Article 9 – Le problème est la solution

Les membres sont invités à considérer avec bienveillance les erreurs et maladresses commises au sein de l’association, afin de les considérer comme des moyens de prises de conscience et d’évolution.

Article 10 – Agradation continue du fonctionnement interne

Les retours critiques sur le fonctionnement interne de l’association, si entrepris dans une démarche constructive de contre-proposition, sont encouragés afin d’agrader ledit fonctionnement. Sur initiative de coordinateurs ou de membres une commission pourra se former afin d’analyser la marche de l’association et mener une réflexion sur des pistes d’évolution possibles, pouvant amener à des propositions de modification des statuts de l’association ainsi que des textes qui y sont annexés.

Anciennes versions

fichier publication
charte-ethique 20 octobre 2016